ANNA MARK, gouaches 2016-2017

Exposition Angles de Lumière de du 3 février au 2 avril 2018.

Le flux de la couleur n’a pas tari, il coule peut-être plus intensément encore dans ces gouaches de 2016 et de 2017, animées de reflets. A l’intérieur d’une structure toujours rigoureuse, la couleur peut varier du rose le plus pâle au rouge framboisé, le Rouge a trouvé depuis longtemps son lieu. A vrai dire, c’est lui qui ordonne l’espace. La structure ne ferme pas l’espace, elle lui sert de support. JPL

gouache sur fond sérigraphié de 2016 et 2017. Photographies Illés Sarkantyu. Galerie La Forest Divonne, Paris

ANNA MARK, œuvres sur papier.

Exposition du samedi 6 février au lundi 28 mars 2016 inclus.

 

Anna Mark est née à Budapest en 1928. Issue d’un milieu de poètes et d’intellectuels, elle a étudié la peinture à l’Ecole des Beaux-arts de Budapest, puis exercé le métier de décoratrice de théâtre. Elle a quitté la Hongrie en 1956. Après avoir séjourné  à Sarrebruck, elle s’est installée en 1959 à Paris, où elle vit et travaille aujourd'hui.

 

Après avoir peint à l’huile, elle s’intéresse à d’autres techniques : gravure, dessin à la plume, relief de poudre de marbre, pastel,  gouache. Elle réalise une œuvre abstraite, marquée par une construction architecturale.

G 311  Photographie Illés Sarkantyu

« Dans ses Reliefs, ou bas-reliefs, Anna Mark a choisi un langage sculptural. Elle n’a cessé d’être peintre mais elle a posé les pinceaux. Avec un couteau, une petite truelle, Anna Mark dessine avec la matière - et avec l’ombre - pour rapprocher des architectures et non pour faire surgir des volumes, des couleurs, des formes ou des corps. Ses Reliefs de poudre de marbre disent la solidité de la pierre, ils captent patiemment la lumière dans la déclinaison monochrome de ses transparences et de ses opacités » (Jean-Pascal Léger).

Les gouaches d’Anna Mark sont marquées, au fil des ans, par une double évolution: dans les formes ( d’une forme centrée au dialogue de deux ou plusieurs formes  qui s’articulent autour d’un vide) et dans les couleurs qui ont évolué du noir aux couleurs de terre, puis , à partir de 2012, aux rouges lumineux (gouaches nommées d’abord Rouges de Pompéi). Dans ces dernières œuvres, la géométrie architecturale dévoile une fantaisie de nuances qui s’emboitent, s’entrechoquent, s’allient, se fondent. Les vibrations lumineuses participent à cette alchimie mystérieuse pour nous donner à voir une œuvre qui irradie, illumine l’espace jusqu’à nous. Les déclinaisons, le singulier, le  pluriel de cette « Langue du Rouge » qu’Anna Mark sait si bien nous transmettre dans ses gouaches, nous parlent.

 

 

Sans titre 1995, Relief, 35 x35 cm.

De Paris à Liège, Toulon, Budapest, Royan, au Mans, au château de Ratilly, à Münster (Allemagne), au musée de Meudon plusieurs expositions importantes lui ont été consacrées. Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections publiques et privées et ont fait l'objet de publications (cahiers Clivages, revue Rehauts, catalogues d'expositions, livres d'artistes notamment avec le poète Antoine Graziani...).

De même que l’ombre anime les Reliefs pour leur donner existence, le blanc donne son espace au noir ou à la couleur terre. Le vide entoure, il ponctue la géométrie ; il interrompt la ligne, la surface, il constelle la forme ; il éclaire humainement l’architecture et la pénètre de vie.

Le vide ? L’espace qui sépare et qui, d’une séparation, fait lien.

Jean-Pascal Léger, extrait du catalogue de l'exposition.

 

 

Bibliographie sommaire

 

Anna Mark , Cahiers Clivages n°7, texte d’Antoine Graziani, Galerie Clivages, Paris, 1995

Anna Mark, texte d’Anne-Françoise Lemaire, Cabinet des estampes, Musée d’art moderne et

d’art contemporain, Liège, 2001

Lucien Hervé – Anna Mark, textes de Gilles Altiéri, Jean-Pascal Léger et Antoine Graziani,

Hôtel des arts, Conseil général du Var, Toulon, 2003

Anna Mark, textes de Stanislas Pierret, Jean-Pascal Léger, Helga Muth, entretien d’Anna Mark

et Julia Cserba, Musée de Kiscell, Pinacothèque de Budapest, 2004

Anna Mark, Les lieux et le temps, texte de Jean-Pascal Léger, Galerie Sabine Puget, Paris, 2004

Anna Mark, Reliefs, Gouaches, Aquatintes, préface de Daniel Dobbels, entretien d’Anna Mark et  Jean-Pascal Léger, Centre d’Arts Plastiques, Royan, 2006

Anna Mark, entretiens d’Anna Mark et Alix Franceschi-Léger, d’Anna Mark et Martin Pierlot,  Château de Ratilly, 2007

Anna Mark, introduction par Jean Giot, L’espal, Le Mans, 2007

Anna Mark, préface de Jean-Pascal Léger, Musée d’art et d’histoire de Meudon, 2015

 

Centre d’Arts Plastiques de Royan – Direction : Jean-Pascal Léger

Espace d’art contemporain des Voûtes du Port, 19, quai Amiral Meyer, 17200 Royan

En hiver, ouvert du mardi au dimanche de 15 h à 18h - 05 46 39 20 52 et 06 76 75 43 47

Courriel : royan.cap@gmail.com

Correspondance à Jean-Pascal Léger, 1, avenue Fayolle, 94300 Vincennes