top of page

PASCAL RAVEL
Exposition Le chaînon manquant, du 27 janvier au 24 mars 2024

Je n’aime pas la couleur qui est là. J’aime celle qui vient, qui ne cesse de venir vers nous, naissante au cœur du regard."(PR)

02 a_edited.jpg

Ensemble N°2, 2022-2023, huile sur toile, 5 fois 240x70cm.. Photo J-L. Losi.

L’exposition La couleur en 2019 avait permis aux visiteurs de découvrir quelques diptyques et triptyques de Pascal Ravel.

Le titre de cette exposition convenait parfaitement au propos de l’artiste puisque la couleur est au cœur de sa recherche.

Influencé par l’expressionnisme abstrait américain, admirateur de Newman, Rothko et Pollock, Pascal Ravel s’est orienté vers la monochromie ou vers l'apparence de la monochromie:

« Quand, vers 1995, j’ai éliminé toute forme à l’intérieur des toiles par le recouvrement total d’une couleur par une autre, j’ai eu la nette impression de basculer vers une autre peinture , d’entrer dans une autre dimension de la couleur. »(PR).

05 a.jpg

Diptyque N°2, 2021-2022, huile sur toile, 2 fois 30x30cm.. Photo J-L. Losi.

Pascal Ravel obtient ses couleurs profondes et envoûtantes par la superposition de très nombreuses fines couches de couleur qu’il pose avec des brosses assez larges et dont on trouve la trace sur les bords de la toile. « Ce feuilletage raconte partiellement l’histoire de la surface.»(PR). La multiplicité des couches doit se fondre en « une seule surface simple, pleine, évidente. La surface doit rejoindre le fond, devenir elle-même un fond. »(PR).

07 a .jpg

: Huile sur toile, 153x153cm N°8, 2006-2021.Photo J-L. Losi.

Dans son atelier de Vitry, Pascal Ravel travaille surtout avec la lumière naturelle dont il aime les variations, le caractère évolutif. Ce qui l’intéresse, c’est le renouvellement de l’expérience en fonction de la lumière. Dans la perception de la couleur, nos déplacements devant les peintures jouent aussi un rôle, de même que le format des œuvres qui varie de quelques centimètres à plusieurs mètres.

.À partir de 2004-2005, il passe de formats carrés ou rectangulaires à des formats allongés : « Grands formats verticaux : la gravité s’ajoute à la couleur. Plus le format est grand plus cette force se fait sentir, est présente dans la couleur. »(PR). La remarquable hauteur sous plafond et la taille de la salle de l’Espace d’art contemporain permettent de présenter dans les meilleures conditions deux grands polyptyques de  240x382cm.

03 a.jpg

Quadriptyque N°1, 2022-2023, huile sur toile, 4 fois 40x40cm.. Photo J-L. Losi.

Artiste rigoureux, Pascal Ravel observe une règle stricte dans l’accrochage de ses polyptyques. L’espacement entre les différents éléments est important pour imprimer un rythme à l’ensemble. Depuis 2015 il a été réduit : 2,5cm séparent les toiles de 30x30cm, 8cm celles de 240x70cm.

01a .jpg

Ensemble N°1, 2015-2020, huile sur toile, 5 fois 240x70cm. Photo J-L. Losi.

Pascal Ravel travaille les différentes toiles d’un polyptyque en même temps ; c’est une surface « qui doit vivre, faire écho avec les autres »(PR)..Une interaction entre les éléments se met en place et l’ensemble poursuit une logique interne. « C’est dans l’esprit que les choses peuvent se rapprocher, s’éclairer, prendre sens. »(PR).

Centre d’Arts Plastiques de Royan – Direction : Jean-Pascal Léger

Espace d’art contemporain des Voûtes du Port, 19, quai Amiral Meyer, 17200 Royan

En hiver, ouvert du mardi au dimanche de 15 h à 18h - 05 46 39 20 52 et 06 76 75 43 47

Courriel : royan.cap@gmail.com

Correspondance à Jean-Pascal Léger, 1, avenue Fayolle, 94300 Vincennes

bottom of page