STÉPHANE COUTURIER

Exposition du samedi 5 février au dimanche 20 mars inclus 2022.

 CONSTRUIRE  photographie et peinture 

«Un jeu de construction et de déconstruction du réel »

Stéphane Couturier est un photographe plasticien. Né à Neuilly le 4 octobre 1957, il vit et travaille à Paris. En 2003, il a reçu le prix Niepce.

Chandigarh-Replay-Assemblée-02[1].jpg

Stéphane Couturier, Chandigarh - Replay - Assemblée #2, 2006 - 2007, C-Print, 203 x 160 cm.©Stéphane Couturier.

Par ses constructions d’images, ses superpositions de « couches de réalité » Stéphane Couturier cherche à « s’approcher au plus près des sensations pures que l’on perçoit lors des déambulations »(S.C.).

Nouveaux-Constructeurs-Seine-RG-Paris-02.jpg

Stéphane Couturier, Série "Les nouveaux Constructeurs" Paris Seine Rive Gauche n°2, 2020, C-Print, 160 x 120 cm.©Stéphane Couturier.

Nouveaux-Constructeurs-Sète-Port-02.jpg

Stéphane Couturier, Série "Les nouveaux Constructeurs" Sète - Port de Commerce n° 2, 2018,.Cibachrome, 69 x 52cm.

©Stéphane Couturier.

Stéphane Couturier s’est beaucoup intéressé à l’architecture des villes nouvelles conçues par les grands architectes du XXème siècle : Chandigarh (Le Corbusier) en 2006/2007, Brasilia (Costa et Niemeyer), Climat de France à Alger (Pouillon) en 2011/2013. "L’intérieur et l’extérieur cohabitent. Stéphane Couturier est fidèle à sa « méthode » de superposition, de trame, d’hybridation et de savant télescopage. Pourtant l’introduction de la peinture (et non d’éléments architecturaux) modifie profondément l’acte de transposition. Ainsi une tapisserie de Le Corbusier et la façade du Secrétariat de Chandigarh" (J-P.L). Dans ces photos, on peut noter l’absence de ciel, comme pour obliger le regard à se concentrer sur l’architecture.

Nouveaux-Constructeurs-Sète-Port-07.jpg

Stéphane Couturier, Série "Les nouveaux Constructeurs" Sète - Port de Commerce n° 7, 2018,.Cibachrome, 55 x 55 cm.

©Stéphane Couturier.

Il a commencé sa carrière de photographe au début des années 1990. Sa première série, Archéologie urbaine, présente des photos de grands centres urbains, Paris, Berlin…et fixe déjà ce qui constitue le sujet central de son travail : la ville, son architecture, ses mutations : « La ville est faite de stratifications successives. Par la juxtaposition de toute une série de témoins et par des coupes verticales dans les entrailles des chantiers, c’est une dimension sédimentaire de la ville que j’explore. »(S.C.)

Plusieurs séries prennent pour objet l’usine (Alstom, Renault, Toyota). En 2005 , Toyota demande à Stéphane Couturier de photographier l’usine de Valenciennes. Cette série, Melting point, marque un tournant dans sa technique. Il expérimente un traitement numérique des images qu’il superpose deux par deux, entremêlant les couleurs et les formes.

Nouveaux-Constructeurs-Sète-Port-06.jpg

Stéphane Couturier, Série "Les nouveaux Constructeurs" Sète - Port de Commerce n° 6, 2018,.Cibachrome, 55 x 55 cm.©Stéphane Couturier

Tels des tableaux abstraits, les photos de Stéphane Couturier interrogent sur les frontières du réel. « À l’heure de l’image numérique, la frontière entre réel et artificiel devient de plus en plus floue »(S.C.) Ce rapport à la peinture est particulièrement manifeste dans sa série récente des Nouveaux constructeurs (dont le titre fait référence au tableau de Fernand Léger, « Les Constructeurs » ) où il superpose des fragments d'un  tableau de Fernand Léger, "Les Disques" sur une photo d'architecture. Mais l’humain est quasi absent de ses photos. Il se réduit à quelques frêles silhouettes.

Nouveaux-Constructeurs-Sète-Port-01.jpg

Stéphane Couturier, Série "Les nouveaux Constructeurs" Sète - Port de Commerce n° 1, 2018,.Cibachrome, 69 x 51cm.

©Stéphane Couturier.

Chandigarh-Replay-Secrétariat-01.jpg

Stéphane Couturier, Série "Chandigarh Replay"-  Secrétariat  #01, 2006 - 2007, C-Print ,100 x 130 cm. ©Stéphane Couturier.

« Les prises de vue se réalisent à la chambre photographique, ce qui permet d’associer à un cadrage précis la frontalité. Avec le choix d’une lumière douce, cette technique provoque une théâtralisation de l’image» (S.C.).

Stéphane Couturier travaille en moyen ou grands (voire très grands ) formats S’il utilise le numérique pour créer ses images, il reste fidèle au cibachrome pour le tirage de ses photos.

Expositions personnelles (sélection) 2012 -2022

2021

Fusheng Museum – Wuhan (China)

Jupiter Museum – « Melting Point series » Shenzhen (China)

Galerie GRAF – Paris

Christophe Guye Galerie - Zurich, Switzerland

2020

Repaire Urbain - Artothèque - «Entrelacements» - Angers

Galerie Christophe Gaillard, «Monumental» - Paris

Arendt House, «Transmutations» - Luxemburg

Galerie Kornfeld, «Les Nouveaux Constructeurs» - Berlin

2019

Galerie RX, «Les Nouveaux Constructeurs» - Paris

Musée National Fernand Léger - Biot (France)

 

2018

Festival ImageSingulières, photographic commission - Sète (France)

 

2017
Musée de la Photographie - Charleroi, Belgium

Galerie Kornfeld - « So far So close » - Berlin

Artothèque - « Alger, Climat de France » - Caen, France

ArTsenal, centre départemental d’art contemporain - Rétrospéctive - Dreux, France
La Galerie Particulière - «Alger la Blanche» - Bruxelles

 

2016

Musée Nicéphore-Niépce - Chalon-sur-Saône - « Alger, Climat de France »

La Galerie Particulière - Paris - « Anaklasis »

2015

Stéphane Couturier - Maison Européenne de la Photographie

Stéphane Couturier - Kornfeld Gallery - Berlin

 

2014

Hôtel des Arts - Toulon - France - « Alger - Climat de France »

Institut Français - Fukuoka - Japan - « Melting Point »

2013

Bildmuseet – Umea - Sweden « Melting Point series »

Espace Louis Vuitton - Hong-Kong - « Mutations »

2012

Kornfeld Gallery - Berlin - « Melting Point series» 

Institut Français - Berlin - « Archéologie Urbaine - Paris-Berlin »

Christophe Guye Gallery - Zürich - « Stéphane Couturier – Photographie et Vidéo »

Théâtre de la Photographie et de l’image - Nice

Salomon Foundation - Annecy - « Stéphane Couturier : Photographie – Vidéo »
Nordin Gallery - Stockholm - « Melting Point series »
Landesgalerie - Linz - « Melting Point series »

Centre d’Arts Plastiques de Royan – Direction : Jean-Pascal Léger

Espace d’art contemporain des Voûtes du Port, 19, quai Amiral Meyer, 17200 Royan

En hiver, ouvert du mardi au dimanche de 15 h à 18h - 05 46 39 20 52 et 06 76 75 43 47

Courriel : royan.cap@gmail.com

Correspondance à Jean-Pascal Léger, 1, avenue Fayolle, 94300 Vincennes