CHARLES MAUSSION

“L'espace pictural est un mur, mais tous les oiseaux du monde y volent librement, à toutes profondeurs.”

Nicolas de Staël    

Jean-Pascal Léger, Claude Hassan et "les oiseaux" de Charles Maussion, Masao Yamamoto et Antoni Ros Blasco

Charles Maussion est né à Nantes le 17 mai 1923 et s’installe, après la guerre, à Paris où il poursuit des études de mathématiques et d’histoire de l’art, en même temps qu’il peint et suit les cours d’André Lhote et de Fernand Léger. Influencé par le travail de Mondrian, il vient à l’abstraction en 1949.

Dans les années 50, Maussion fait partie d’un groupe de jeunes artistes qui cherchent une voie personnelle entre la pureté de l’art géométrique et un lyrisme sensible. Il travaille avec les architectes Henri Chomette et Claude Parent.

Sa peinture connaît la notoriété, elle est remarquée par des collectionneurs anglais, les Sainsbury, qui vont devenir ses principaux soutiens. Après une période de voyages et de réflexion, en 1980, il tente de dépasser l’opposition traditionnelle entre abstraction et figuration et cherche « ce qui est sous-jacent à ces formes d’expression », « la source ». Il travaille à de grands formats : la série des Paysages en noir et blanc, des Arbres, des Mouettes et des  Hommes qui marchent. Son travail est exposé à Paris, Genève, Bruxelles…

Pendant ses deux dernières décennies, Charles Maussion remet à nouveau en question toute son œuvre. Après son travail sur l’ombre et la lumière, il atteint une sobriété magistrale à travers plusieurs thèmes successifs: Fleurs, Oiseaux, Montagnes et Menhirs. Il meurt en février 2010.

 

« [...] je marchais sur une plage du nord, et à quelques mètres de moi, une mouette. C’était de bonne heure le matin, l’air était encore embrumé et les tons bruns-roses du sol se mêlaient au bleu de l’atmosphère pour former une atmosphère grise très transparente  et diffusant la lumière.

Je fus saisi : elle se tenait toute droite sur ses pattes comme une montagne de lumière. Pourtant, elle ne semblait pas de nature différente de l’espace lumineux qui l’entourait. La lumière avait mangé ses contours pour ne laisser qu’une présence lumineuse… seule une très fine modulation à peine perceptible, comme une caresse.

Charles Maussion

 

Là encore, très peu d’éléments, pas de contrastes, pas d’affirmation, juste un espace, un souffle, une respiration suffisait à créer cette présence comme une source rayonnante et rafraîchissante[...]»

Charles Maussion, photo Suzanne Nagy

...je regrette que la vie ne m’ait pas donné, autrefois, quand nous étions jeunes l’un et l’autre, de rencontrer Maussion, de lui rendre visite, de regarder son travail se faire...J’aurais vu, et avec fascination j’en suis sûr, mon nouvel ami explorer dans les années 60 la vie mouvementée des couleurs, j’aurais admiré vers la fin des années 70 ses grands paysages de brume, j’aurais adhéré, d’un coup, en 1983, à ces vastes « crayon », La mer, que je ne connais qu’en photographie – mais c’est assez pour en savoir la grandeur - , j’aurais approuvé avec sympathie ce besoin d’expérimenter encore, d’innover, que je vois qui conduit ce peintre, au tournant du siècle nouveau, à une toute neuve peinture, cette série d’évocations brèves d’oiseaux qui n’ont rien à envier à l’art allusif de l’Extrême-Orient...

 

Yves Bonnefoy, Hommage à Charles Maussion, 2006, catalogue Charles Maussion Institut Francais de Naples 2006.

Bibliographie sommaire

 

Charles Maussion, Traces, Catalogue d'exposition, Galerie Jan Krugier [Genève], 1984

Charles Maussion Catalogue: Peintures et dessins acquis par Robert et Lisa Sainsbury (années 1957-1992), Sainsbury Centre for Visual Arts, Norwich 1992.

Catalogue Charles Maussion, Peintures et dessins : Paysages, Mouettes, Nus et Hommes qui marchent. Galerie Isy Brachot, Paris, 1990.

Catalogue Charles Maussion Peintures : Oiseaux (années 1999-2000).Galerie Bouche 2000

Catalogue Charles Maussion, Institut Francais de Naples, 2006.

 

Vous pouvez aussi vous rendre sur le site des Amis de Charles Maussion: www.charlesmaussion.com.

ACCUEIL

Centre d’Arts Plastiques de Royan – Direction : Jean-Pascal Léger

Espace d’art contemporain des Voûtes du Port, 19, quai Amiral Meyer, 17200 Royan

En hiver, ouvert du mardi au dimanche de 15 h à 18h - 05 46 39 20 52 et 06 76 75 43 47

Courriel : royan.cap@gmail.com

Correspondance à Jean-Pascal Léger, 1, avenue Fayolle, 94300 Vincennes